Peut-on s’offrir le luxe d’être pessimiste ?

Toutes les informations se succèdent pour nous rappeler que 2013 sera une année difficile :

Les indicateurs économiques sont au rouge, le taux de chômage augmente, la demande se rétracte

– Approche macroéconomique : l’année 2013 sera difficile. Je subis. Si les résultats de l’entreprise sont mauvais, cela sera la faute de la crise. Je suis « en dessous de la ligne ».
– Approche microéconomique : le contexte est défavorable mais il existe des leviers sur lesquels je peux jouer pour que mon entreprise « tire son épingle du jeu ». J’agis de manière lucide, conscient des difficultés mais aussi du potentiel de ma structure. Je suis « au dessus de la ligne ».