Reseautage

Développer mes ventes par le bouche-à-oreille ? Je n’aime pas « réseauter » !


Que l’on soit introverti, réservé, ou pleinement extraverti, il est important de considérer l’impact du bouche-à-oreille lorsque l’on souhaite développer ses ventes. En effet, il a été prouvé que le bouche-à-oreille « traditionnel » a toujours plus de portée que les réseaux sociaux dans les décisions d’achat d’un consommateur !

Pourquoi le bouche-à-oreille est-il peu utilisé ?

Le bouche-à-oreille est l’un des moyens les plus efficients pour faire connaître son entreprise et accroître ses ventes, et ce dans de nombreux secteurs. En effet, avec ses coûts moindres et ses taux de transformation élevés, il est rêve absolu pour tout chef d’entreprise !

Les dirigeants sont, cependant, nombreux à ne pas développer cette stratégie de manière proactive. Pour quelles raisons ?

  • 1- Le manque de temps

Si le marketing de bouche à oreille est vraiment efficace, pourquoi ne pas y consacrer plus de ressources, en supprimant des actions commerciales plus coûteuses ou chronophages?

La deuxième raison est souvent la réponse à cette question…

  • 2- « Je n’aime pas ‘réseauter’, je ne suis pas à l’aise dans les cocktails. »

Réponse type d’une personne introvertie!

Pour les introvertis, « réseauter », c’est rencontrer des inconnus, dans un lieu très souvent bruyant où l’on tient des conversations superficielles. Il est évident qu’une telle perception du réseautage ne peut que les amener à avoir des réticences.

Les introvertis sont plus doués qu’ils ne le pensent dans les relations d’affaires :

Les introvertis possèdent en effet trois qualités qui leur permettent de développer de très bonnes relations d’affaires :

  1. Les introvertis sont particulièrement réfléchis : c’est avec soin qu’ils choisissent les cercles, clubs ou groupes qui leur apporteront le plus de bénéfices personnels et professionnels. Leur démarche est particulièrement ciblée.
  2. Les introvertis sont déterminés : lors du réseautage, ils se concentrent facilement sur leurs objectifs sans être tentés par des bavardages « excessifs ».
  3. Les introvertis veulent des relations sur la durée : c’est pourquoi ils organisent vite des rendez-vous en tête-à-tête et établissent sans tarder des relations de confiance.

Contrairement aux idées reçues, les introvertis ont tous les atouts nécessaires pour développer un bon « réseautage », à condition de remettre en cause certaines croyances et de sortir de leur zone de confort.

Pour en savoir plus et développer vos compétences dans le « bouche-à-oreille » , cliquez ici !

D’après Déborah Zack, Cultiver son réseau quand on déteste réseauter